Desktop Metal, the company committed to making metal 3D printing accessible to manufacturers and engineers, today announced it has completed a $115 million Series D investment round to further accelerate the company’s rapid business growth and adoption of its end-to-end metal 3D printing systems. Since its inception in October 2015, Desktop Metal has raised a total of $212 million in financing.

The Series D round included significant new investment from New Enterprise Associates (NEA), GV (formerly Google Ventures), GE Ventures, Future Fund and Techtronic Industries (TTI).

The funding announcement comes within three months of Desktop Metal launching two metal 3D printing systems covering the full product lifecycle — from prototyping to mass production. The Studio System™ is the first office-friendly metal 3D printing system for rapid prototyping and is 10 times less expensive than existing technology today. To manufacture metal 3D printed parts at scale, Desktop Metal also debuted the only 3D printing system for mass production of high resolution metal parts today, the Production System™. Using new, proprietary Single Pass Jetting (SPJ) technology, the Production System is 100 times faster than today’s laser-based additive manufacturing systems.

Résumé en français

Desktop Metal, la société qui veut rendre l’impression 3D Métal plus accessible, vient de lever 115 millions de dollars, portant à 212 millions le montant total des fonds collectés à ce jour.

New Entreprise Associates (NEA), GN (Google Ventures), GE Ventures et Future Fund and Techtronic Industries (TTI) font partie des nouveaux investisseurs.

A la rentrée, en septembre, Desktop Metal devrait commercialiser ses deux produits phares :

  • Studio System™ : une imprimante 3D Métal de bureau, destinée au prototypage rapide, qui serait dix fois moins chère que les technologies concurrentes actuellement disponibles.
  • Production System™ : une imprimante 3D Métal, destinée à la production de masse, en haute définition, qui serait 100 fois plus rapide que les imprimantes 3D de masse de la compétition.

Ces prouesses financières et techniques sont rendues possibles par la technologie propriétaire Single Pass Jetting (SPJ).

Illustration en vidéo

Source de l’information

Site web de Desktop Metal – Communiqué de presse
Article: Desktop Metal Closes $115 Million in Series D Funding.

Sujet et source de l’image

Sujet de l’image: Desktop Metal – Production System.
Source de l’image : Image extraite et modifiée, à partir de la vidéo « Desktop Metal Production System » de NeoMetrix Technologies, Inc..

Liens externes utiles

Site web de Desktop Metal.
Article de Disruptive : Disruptive Interview with Jonah Myerberg, Co-Founder and CTO Desktop Metal.
Article de The Economist : 3D printers start to build factories of the future.

Autre(s) article(s)

Uniti : un an entre son crowdfunding et son 1er véhicule électrique urbain « Uniti One »

Uniti - Uniti One dévoilee
En un an environ, le travail accompli par Uniti est impressionnant. L'équipe est passée d'un crowdfunding réussi, à hauteur de 1.230.060 €, à la sortie ...
Lire la suite

Japan Airlines & Boom : 10 M$ et… 20 avions supersoniques

Avion de Boom Supersonic
Boom Supersonic est un choix de nom un peu étrange pour la société qui veut succéder aux créateurs du Concorde et produire des avions supersoniques ...
Lire la suite

Camions autonomes : TuSimple lève 55 M$

TuSimple - Camions autonomes
La société TuSimple qui a son siège à Pékin et un centre de recherche à San Diego, vient de lever 55 millions de dollars additionnels, ...
Lire la suite

Trade.io et CubeInt.io : deux projets utilisant la blockchain pour leur business model et… leur financement

Logo de trade.io
Au même moment, à trois jours près, Trade.io et CubeInt.io (Cube Intelligence) lancent des levées de fonds originales, puisque basées sur des achats de jetons ...
Lire la suite
Loading...

Auteur : Franck Frémont

Plus de trente ans de réalisations opérationnelles en vente, production et financement de projets industriels et d’infrastructures dans de nombreux pays du monde. Des centaines de chargés d’affaires, de responsables d’affaires et d’ingénieurs commerciaux recrutés et formés, au sein des plus grands groupes internationaux, réalisant des projets dans l’industrie et les infrastructures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *